Le CNP tient Israël pour responsable du décès du prisonnier Al-Sayeh

Le CNP tient Israël pour responsable du décès du prisonnier Al-Sayeh

Le Conseil National Palestinien (CNP) a pleinement tenu les autorités d'occupation israéliennes pour l'assassinat du prisonnier M. Bassam Al-Sayeh, le martyr qui a souffert d'un cancer pendant sa détention dans les prisons israéliennes depuis 2015, jusqu'à sa mort....

Dans un communiqué de presse, le Conseil a affirmé que ce crime s'ajoutait à la série de crimes israéliens contre des prisonniers palestiniens du fait d'une négligence médicale délibérée à leur encontre, qui est en violation flagrante des conditions de santé et des soins médicaux prescrits aux détenus énoncés aux articles (29 à 33) de la Convention de Genève concernant le traitement des prisonniers en temps de guerre, du 12 août, 1949. En conséquence, cette violation a entraîné une augmentation du nombre de prisonniers martyrs (à 221) détenus dans les prisons de l'occupation depuis 1967.

Le Communiqué a ajouté que l'occupation viole le même accord, qui prévoyait le traitement des prisonniers en tant que prisonniers de guerre, et interdisait aux Puissances Détentrices (Israël) de les transférer hors du territoire occupé Palestinien. Elle interdisait également "à la Puissance détentrice de commettre tout acte illégal ou négligence, entraînant la mort d'un prisonnier sous sa garde, ce qui constitue une violation grave de la présente Convention".

Le Conseil National Palestinien (CNP) a appelé les organisations internationales des droits de l'homme et humanitaires, en particulier le Comité international de la Croix-Rouge, à ouvrir une enquête sur les infractions de négligence médicale à l'encontre des prisonniers et à s'acquitter de leurs obligations en faisant pression sur l'occupation israélienne pour qu'elle applique les conventions internationales et humanitaires relatives à la protection des prisonniers palestiniens, qui sont environ 6 000 personnes et les traiter conformément à leurs dispositions.

9-9-2019