Déclaration de Ouagadougou

Déclaration de Ouagadougou

15ème Session de la Conférence de l’UPCI- OUAGADOUGOU – BURKINA FASO - 27-30 JANVIER 2020

Nous, présidents des parlements, chefs et membres des délégations des parlements des États membres de l'OCI, réunis lors de la 15ème session de la Conférence de l'Union parlementaire des États membres de l'OCI (UPCI), tenue à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, les 3 – 4 Jumada ul Thani, 1441 de l'hégire, correspondant aux, 29, et 30 janvier 2020 ;

  • Exprimant nos remerciements et notre gratitude à Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, pour le Haut Patronage qu'Il a bien voulu accorder à la Conférence, assurant ainsi toutes les conditions de la réussite de ses travaux qui ont été marqués par un débat fructueux et de qualité portant sur les questions d’actualité mondiale et intéressant le monde islamique ;
  • Réitérant notre attachement aux principes fondateurs de l'Organisation de la Coopération islamique, concernant en particulier la non-ingérence dans les affaires internes d'autrui, le respect de l'intégrité territoriale et de la souveraineté des États, ainsi que le règlement pacifique des différends par la voie du dialogue;
  • Réaffirmant notre détermination à poursuivre la contribution positive et efficiente au développement des actions de l'Organisation des Nations unies et de ses agences spécialisées, notamment pour l'instauration de la paix mondiale, la sécurité régionale, le respect des droits humains et de la souveraineté des États ;
  • Rappelant, en conséquence, la responsabilité de la communauté internationale dans le règlement du conflit au Proche Orient en permettant, essentiellement, au peuple palestinien de faire valoir l'ensemble de ses droits légitimes d’une part et d’établir son État indépendant avec Al-Qods comme capitale d’autre part, créant ainsi les conditions du retour des réfugiés palestiniens à leur terre, conformément aux résolutions pertinentes de la légalité internationale ;
  • Soulignant la nécessité et l’urgence d’une plus grande solidarité de la communauté internationale vis-à-vis des pays du Sahel qui font face au terrorisme et à une insécurité sans précédent ;
  • Insistant sur l'importance de la démocratie et de l'État de droit dans la promotion du développement, la sauvegarde des droits humains et la garantie de leur respect;
  • Rappelant le rôle de nos parlements dans la prise en compte des aspirations réelles et légitimes des peuples à travers un renforcement de leur participation à la mise en œuvre des politiques publiques;
  • Alarmés par l'ampleur de la menace que font peser l'extrémisme, le terrorisme, et le fanatisme sur la stabilité de nos pays, sur la sécurité et la paix mondiales, ainsi que ses répercussions négatives sur l'image du monde islamique ;
  • Préoccupés par la situation humanitaire et les souffrances multiples de larges franges de citoyens dans de nombreuses zones de conflit dans les pays musulmans, ainsi que les souffrances des musulmans dans bon nombre de pays non-musulmans ;
  • Conscients du caractère global de la question sécuritaire et des conséquences du terrorisme sur la stabilité de nos Etats quelle que soit leur situation géographique ;

********

  1. AFFIRMONS notre solidarité aux populations du Burkina Faso et à travers elles, à tous les peuples des pays du sahel confrontés au terrorisme, à l’extrémisme violent et à l’insécurité ;
  1. SALUONS les efforts déployés par les Gouvernements des pays du Sahel en particulier le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Tchad, dans la lutte contre le terrorisme individuellement et dans le cadre de mécanismes conjoints ;
  1. LANCONS un appel à une solidarité internationale plus forte et à plus d’actions vis-à-vis de ces pays dont les populations subissent les effets néfastes du terrorisme, compromettant leurs efforts de développement ;
  1. RÉAFFIRMONS la place centrale qu'occupe la cause palestinienne dans les préoccupations et le plaidoyer de notre Union et auprès de nos pays et de nos peuples ainsi que notre solidarité avec les populations de la Palestine dans la quête de ses droits légitimes à l'établissement d’un État indépendant avec pour capitale la ville d'Al-Qods, conformément aux résolutions pertinentes des Nations unies ;
  1. CONDAMNONS les activités d’implantation de colonies, ainsi que les crimes commis par les autorités d'occupation à l'encontre des sites musulmans et chrétiens, et des habitants d'Al Qods, dans le but de modifier la nature et l'identité de cette ville ;
  1. EXHORTONS l’Organisation des Nations unies et ses agences spécialisées à assurer la protection nécessaire au peuple palestinien, aux monuments, et aux sites architecturaux et culturels dans les territoires occupés; et à lever le siège inique imposé au peuple palestinien;
  1. RENOUVELONS NOTRE REJET de la pensée extrémiste et du terrorisme qui vise de nombreux pays musulmans et non musulmans ;
  2. LANCONS à ce titre un appel pour s'attaquer aux racines profondes du terrorisme et renforcer la coopération entre les membres de la communauté internationale en vue de parvenir à ce but ;
  1. CONDAMNONS les massacres et agressions terroristes perpétrés contre les pays frères du G5-Sahel, le Nigeria et d’autres pays africains et appelons les pays des parlements membres de l’UPCI à soutenir les populations affectées;
  1. BANISSONS toutes formes de discours extrémistes et fanatiques, quelle que soit leur origine, et rejetons l'amalgame entre le terrorisme et l'islam et les musulmans, de même que son exploitation dans les campagnes orchestrées contre l'islam et la civilisation islamique ;
  1. RENOUVELONS notre engagement à contribuer aux efforts déployés au niveau international pour protéger l'environnement et faire face aux conséquences désastreuses des déséquilibres climatiques sur l'Homme et la terre, et sur l'avenir de l'humanité ;
  1. APPELONS à l'opérationnalisation rapide et effective des résolutions des Conférences des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, en particulier les Conférences de Paris, Marrakech et Madrid, et insistons en particulier sur l'importance de soutenir les pays africains vulnérable face aux déséquilibres climatiques à grande échelle ;
  1. SOUTENONS les actions menées par l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) dans le cadre de l’accompagnement des pays membres dans la mise en œuvre des politiques publiques, notamment sur les problématiques d’appui aux groupes vulnérables et l’encourageons à renforcer ces actions en faveur des pays faibles,
  1. APPELONS à cet égard, la création dans les meilleurs délais d’un fonds de solidarité islamique au sein de l’UPCI en vue de soutenir les initiatives parlementaires des membres, particulièrement les Parlements de pays à faible revenue ;
  1. REJETONS les discours d'islamophobie, et tout ce qui porte atteinte à nos communautés, y compris les pratiques et les discours racistes ;
  1. SOULIGNONS la nécessité de préserver la dignité et les droits des réfugiés et des migrants provenant des zones de conflits, en leur permettant l'accès aux services nécessaires, notamment ceux de l'éducation et de la santé destinés aux enfants ;
  1. EXPRIMONS notre reconnaissance au Parlement Burkinabè pour les bonnes conditions de travail, et pour l’accueil et l'attention particulière dont nous avons été l’objet sur le sol du Burkina Faso.

Fait à OUAGDOUGOU le 30 janvier 2020