Par M. Al-Ayashi Daadoua, membre du Comité exécutif de l’UPCI

Les Représentants des Peuples ...
Consolider les Liens et Horizons de la Coopération

UPCI Bulletin No.9 Printemps 2011
Le titre du présent article évoque les inquiétudes partagées entre les nations à nos jours. Il reflète également les intérêts que ces pays cherchent à réaliser et qui sont présentés, grâce à des initiatives prises par leurs représentants élus, dans les institutions en général et dans les organes parlementaires, en particulier.
Ils comportent en soi les inquiétudes et les intérêts qui submergent quand l’occasion se présente, comme étant l’expression d’un souhait incessant pour créer des ponts de communication, de rapprochement et d’approfondissement des éléments de l’harmonie et de la concorde. Une harmonie qui vise à abattre les barrières illusoires truquées et nourries par les pouvoirs injustes dans le but d’empêcher la réalisation des souhaits des peuples et du message de leurs représentants, en particulier dans le monde arabo-musulman.
Les ennemis du monde accentuent leur pression et agissent sans cesse pour mettre en place des obstacles devant les peuples et semer la discorde dans leurs rangs. Les peuples savent très bien que rien ne troublerait sa paix ni mettrait sa cohésion en péril, s’ils disparaissent de la scène. En effet tous les éléments constituants et les piliers du monde contribuent à rapprocher ses remparts et à maintenir son tissu. Ce sont des outils et des mécanismes qui assurent son intégrité et sa solidarité.
C’est le thème qui préoccupe les Parlements nationaux ainsi que les Assemblées régionales et continentales. La commission des affaires étrangères, de la coopération et des expatriés de l’Assemblée nationale populaire d’Algérie a mis en place, à cet effet, un espace et un forum libre en Janvier 2011 au cours duquel la question de la consolidation des liens et des horizons de la coopération dans le monde entier a été discutée et analysée afin de parvenir à la sécurité, la paix et la prospérité auxquelles aspirent les peuples pour un monde civilisé envahi par l’amour, la fraternité, l’harmonie et la conciliation entre ses différents blocs et groupes. Prof. Mahmud Erol Kiliç, Secrétaire général de l’UPCI, y a assisté et a prononcé un discours intéressant soulignant la nécessité d’intensifier les efforts et les engagements dans le souci de dynamiser le rôle des organes représentatifs et donner une impulsion plus forte pour mener à bien les tâches qui leur sont confiées par le peuple.
Pour soulever de telles questions dans une atmosphère libre, cela nécessite l’ouverture de discussions approfondies et adéquates en raison de leur importance cruciale, au niveau national, régional et continental, en suivant l’exemple des modèles de réussite, comme l’Union européenne.
Les rassemblements fraternels des dirigeants des législations arabes et islamiques, à cette époque, ont attiré l’attention et ont donné l’impression que la volonté et la capacité existent déjà. Cela rend confient que les futurs rassemblements vont renforcer la coopération, promouvoir les liens et favoriser les échanges d’expériences. Ceci est de nature à réunir les points de vue exploratoires, non seulement dans la législation, mais aussi dans divers domaines, afin que les Parlements soient en mesure de se tenir face à des défis imposés par la position générale d’une société mondiale en mutation et d’une ère en développement.
Le contact constant, le rapprochement continu, l’échange généreux d’opinions, d’expertises et d’expériences sont d’excellents outils pour surmonter tous les obstacles qui entravent la mise en place de partenariat et de compétences qui répondent aux aspirations et aux souhaits des peuples dans les différents domaines de la vie.
Passer de l’état de discorde vers les relations internationales, développera le système législatif, que ce soit à l’échelle nationale, régionale ou continentale, et facilitera le passage d’une phase à l’autre. Cela va générer pour toute l’humanité la prospérité, la justice et l’égalité dans un monde face à l’injustice d’homme envers homme et du plus fort envers plus faible. Il s’avère à préciser que la sincérité du ton des participants à ce forum international important, l’accord de l’attention aux intérêts des peuples par leurs représentants respectifs, reflètent le rôle crédible attendu de la nouvelle institution législative de coopération et de soutien. Cela découle de son rôle croissant comme étant le vrai front qui traduise les inquiétudes et les intérêts des masses qui sont les sources de volonté d’instaurer cette institution et qui lui procure le pouvoir et l’inspiration pour être effective.
Notre monde contemporain est devenu un petit village, car la technologie va au delà des frontières et de nombreuses questions traversent les régions, les Etats et les continents sans avertissement préalable, qu’il s’agisse des questions concernant les progrès scientifiques et techniques ou celles impliquant les questions comme le terrorisme, le réchauffement climatique, la préemption des guerres, la pollution de l’environnement...
Poursuivre les travaux de ce rassemblement législatif international libre mène à la déclaration suivante: ses conclusions doivent être servies comme outil efficace et méthode sérieuse permettant à la diplomatie parlementaire et à l’action représentative de moderniser les relations et de les mettre au service du peuple, dans la sphère juridique et de contrôle digne de la réalité actuelle.