S.E. Agung Ladsono Ancien Président de la Chambre des Représentants de l'Indonésie à "UPCI":

* UPCI exprime nos aspirations à la Communauté mondiale
* Impliquer les cadres dans Communié Globale de l’UPCI
* Des sanctions économiques, sociaux et culturels pour isoler Israël
UPCI Bulletin No.4 Hiver 2010

Indonesian Speaker4 Félicitations à l'Union Parlementaire des pays islamiques (UPCI) pour son dixième anniversaire! Au cours de la période de dix ans, l'Union parlementaire des pays islamiques a abordé diverses questions, à commencer par les questions du Moyen-Orient, le foyer de millions de musulmans, le patrimoine islamique et les symboles, les questions concernant les musulmans à Pattaya, Yala et Narathiwat dans le sud de la Thaïlande, et Ouïghour du Xinjiang en Chine.

Le multilatéralisme dans la politique internationale a révélé des défis et opportunités pour les nations musulmanes. Par conséquent, les nations musulmanes doivent coopérer et travailler de concert afin de tirer avantages des réalités mondiales d'aujourd'hui, pour gérer les évènements provocateurs, tant dans les pays musulmans qu’à l'extérieur des communautés musulmanes, ainsi que, pour éviter toute catastrophe pouvant survenir en raison des développements politiques et économiques sur la scène mondiale. A cet égard, l'Union parlementaire des pays islamiques (UPCI) peut jouer un rôle plus important dans l’arène mondiale vu qu’elle a des positions stratégiques qui sont différentes de celle de la puissance mondiale occidentale dominante.

Comme la puissance mondiale occidentale dominante, représentée principalement par les États-Unis d'Amérique, avait exprimé sa volonté d'écouter et d'apprendre des Représentants des États musulmans, et de partager leurs points de vue et leurs valeurs, il est, en effet, le meilleur moment pour renouveler les relations entre les musulmans et les États-Unis. En outre, le nouveau Président des États-Unis, Barack Obama a exprimé sa volonté de faire amende concernant les relations entre américain et le monde islamique après huit années de tension, et de faire partenariat avec le monde musulman. Le monde attend maintenant avec impatience un nouveau départ en ce qui concerne les relations entre les Etats-Unis les musulmans.

Un regard en arrière sur l'historique de l'établissement de l'UPCI en 1999, dans lequel nous avons partagé l'engagement de présenter et de diffuser les nobles principes de l'islam, certains progrès ont été réalisés jusqu’à cette date, et plusieurs autres sont en attente de leurs réalisations. Par conséquent, l’UPCI doit travailler dur pour honorer cet engagement et chercher à mettre en œuvre les sujets en instance. L’UPCI, en tant qu’organisation ayant réussi à unir les parlements des pays musulmans, en ce qui concerne l'unification de l’Oumma islamique, pour servir leurs intérêts communs politiques, économiques et sociaux, devrait continuer à exprimer nos aspirations à la communauté mondiale. En outre, il est maintenant grand temps pour l'Union Parlementaire des pays islamiques (UPCI) de redynamiser l’organisation de l’UPCI dans tous ses aspects afin de faire face aux défis croissants, tant dans les pays musulmans qu’en dehors des pays musulmans. Par conséquent, je salue les efforts visant à renforcer l’UPCI par le développement de ses statuts.

En Indonésie près de 86,1 % des Indonésiens sont déclarés musulmans. Les Musulmans en Indonésie ont pratiqué l'islam de façon modérée pendant une longue période. Une garantie forte en pratique de la religion pour tous les adeptes d'une religion, a été stipulé dans la Constitution, car il est l'un des droits fondamentaux et essentiels des droits de l'homme que nous, en tant que musulmans, devront obligatoirement respecter, comme le Coran a également mentionné la même chose ( Sourate 2:256, 10: 99).

L'Indonésie est aussi une société pluraliste et multiculturelle qui est composée de diverses ethnies, de religions et de cultures autochtones. L’expérience de l'Indonésie dans la gestion de ces diversités par le dialogue, ont fait de l'Indonésie un pays reconnu comme ayant un rôle stratégique, en donnant de l'aspiration à d'autres nations en termes de paix et d’harmonie au milieu des différences.

En tant que la troisième plus grande démocratie du monde, l'Indonésie a également été un exemple sur quoi les perspectives religieuses et la démocratie pourraient s'harmoniser. En outre, l'Indonésie a également été très active dans diverses manifestations internationales et des organisations, tant au niveau de la branche exécutive que la branche législative du gouvernement. Grâce à l’UPCI, l'Indonésie souhaite prendre une position active dans le développement d’Oumma musulmane.

UPCI: Défis Eventuels

Apprendre des autres organisations parlementaires, comme de l'Union interparlementaire (UIP) ; l’UPCI doit établir des liens solides et efficace avec ses homologues exécutifs, tels que l'Organisation des Nations Unies, les gouvernements respectifs des pays membres de l’UPCI, etc. L'application effective et une bonne communication permettra d’échanger efficacement les idées, les suggestions, et recommandations avec ceux qui restent dans la branche exécutive du gouvernement. Les divers efforts destinés à impliquer les cadres dans les réunions officielles de l'UPCI sont essentielles, en ce sens que la branche exécutive du gouvernement a besoin d'apprendre et de suivre les aspirations en temps réel des membres des Parlements de l’UPCI, de sorte que les cadres auront clairement et complètement saisi les problèmes et les défis qui font partie de l'ordre du jour des réunions.

Partant, et étant concernée par l'efficacité des diverses Résolutions de l’UPCI, traitant notamment de la question du conflit arabo-israélien, l’UPCI se doit d'intensifier la communication entre les Parlements membres de manière à renforcer la position de négociation unifiée face au gouvernement israélien, de demander à Israël de cesser son agression et l'occupation du territoire palestinien. Et l’UPCI de s’unir pour mettre pression sur Israël sous forme de sanctions économiques, de fermeture des points d'entrée et de sortie d'Israël, des sanctions de l'isolement social et culturel, et autres encore; tout en fournissant une assistante suffisante sous diverses formes aux Palestiniens. Ce mécanisme concret permettra à l’UPCI et à l'Oumma islamique d'être dans une position de négociation forte face au soutien américain d’Israël.

En termes de questions d'organisation, une restructuration organisationnelle s’avère essentielle, car il traite de diverses questions importantes d'organisation, comme par exemple les contributions financières effectives et suffisantes, les résolutions efficaces pour traiter des questions complexes et diverses concernant l’Oumma islamique, non seulement celles qui se déroulent au Moyen-Orient, mais aussi des évènements ayant lieu dans d'autres parties du monde. En outre, l’Asie, comme étant le nouveau pouvoir économique et qui abrite des millions de musulmans, mérite une attention bien équilibrée dans l’ordre du jour des réunions de l’UPCI ainsi que dans ses résolutions.

En outre, les préoccupations de l’UPCI ne doivent pas se concentrer uniquement sur les questions traditionnelles telles que les conflits militaires et des luttes armées, mais aussi sur des questions non traditionnelles, comme la pauvreté, l'alphabétisation, les pandémies, les catastrophes naturelles, la sécurité alimentaire, la crise énergétique et les travailleurs qualifiés. L’UPCI doit ouvrir ses yeux sur cette réalité que dans 36 des 57 États membres de l'OCI, le taux de la pauvreté est entre 20 et 60 %.

Parmi ces pauvres, les femmes constituent la majorité. Étant pauvres, beaucoup de femmes dans les pays musulmans ont également connu l'analphabétisme et la limitation dans divers aspects de la vie, comme par exemple l'accès suffisant aux processus de décision politique (exécutif, législatif, judiciaire, etc), l'éducation, l'emploi, et d'autres. Il est évident que les pays musulmans ont toujours beaucoup de travail difficile à achever, en dehors de leur participation à la phase monde d'aujourd'hui.

En outre, les femmes des pays musulmans sont souvent décrites par les Occidentaux comme celles souffrant de l’inégalité en ce qui concerne le pouvoir dans les relations entre les sexes en Islam. La plupart des images de femmes musulmanes, à la fois littérale et imaginaires, semblent faire l’objet de l'outrage, de l'indignation et de la pitié par des non musulmans. Les crimes d'honneur, le hijab, les mariages arrangés sont quelques-unes des questions qui sont souvent considérées avec le stigmate. Par conséquent, le défi pour l’UPCI est de fournir une justification logique et à montrer au monde la situation réelle des femmes dans les nations musulmanes qui ne ressemblent nullement à ces stigmates.

Comme les peuples et nations se lavent et luttent pour l'égalité dans la civilisation, aujourd'hui, le multilatéralisme dans le monde s’avère inévitable et indispensable. L'Union parlementaire des pays islamiques (UPCI) doit prendre l'initiative d'exprimer et de lutter pour les aspirations des peuples musulmans vivant ensemble harmonieusement avec les autres peuples non-musulmans, aspirant non seulement ceux qui viennent de la région du Proche-Orient, mais aussi celles de d'autres régions musulmanes. Par conséquent, les membres de l'Union Parlementaire des Etats membres de l'OCI (UPCI) doivent trouver des moyens et mécanismes efficaces, probablement comme mentionné ci-dessus, de rendre les résolutions de l’UPCI efficaces et respectées par toutes les parties concernées. L'avenir de l'Oumma islamique est aussi entre les mains de l’UPCI.