Honorable Sardar Ayaz Sadiq à l’UPCI:

- Stratégies Islamiques pour contrer les défis
 Nécessité d’appliquer les Recommandations et Résolutions
 Besoin de l’Action Islamique parlementaire commune de notre temps
 Travail islamique commun pour confronter l’Islamophobie
 Rôle de l’UPCI dans la revitalisation de l’unité islamique
 Agir  efficacement  pour promouvoir l’image positive

UPCI Bulletin No.17 Ete 2015

1405160401 Ayaz-S

Honorable Sardar Ayaz Sadiq, a abordé dans son interview avec l’UPCI, les questions cruciales contemporaines qui impactent les Etats et Communautés du Monde islamiques. A savoir: le développement économique, la coopération, le dialogue, le sectarisme, l’Islamophobie, …etc. voici le texte de l’interview illustrateur qui incite à réfléchir.

OBJECTIFS COMMUNS:
L’UPCI: Comment évaluez-vous l’expérience de l’UPCI en ce qui concerne l’action parlementaire islamique commune?
 L’Union parlementaire des Etats membres de l’OCI revêt d’une grande importance car il est une plate-forme importante pour unir les musulmans et consolider la fraternité islamique à travers le monde. L’UPCI a joué un rôle crucial en fournissant un cadre aux Parlements des pays islamiques et ouvrant la voie à la coordination pour assurer la coopération constructive et efficace. Au fil des ans, l’UPCI a convoqué des réunions importantes en vue de promouvoir le dialogue entre les Parlements des Etats membres de l’OCI où les expériences parlementaires ont été échangées et les questions socio-économiques et culturelles ont été discutées et délibérées.
Aujourd’hui, les défis les plus majeurs auxquels sont confrontés les pays musulmans sont l’islamophobie, le terrorisme et l’extrémisme violent et, la polarisation croissante entre les sociétés musulmanes. L’extrémisme religieux et le terrorisme sont devenus un phénomène mondial et malheureusement à tord, liés à l’Islam et aux musulmans. A cet égard, les représentants parlementaires des Etats musulmans se sont réunis dans le passé, afin de discuter des défis communs qui prévalent dans leurs pays respectifs et de concevoir une action parlementaire commune pour les combattre. Cependant, nous devons déployer davantage d’efforts pour faire avancer les objectifs communs des pays de l’OCI, et pour répondre à ces exigences, il incombe à l’UPCI à renforcer les contacts et coopérations interparlementaires et inter-gouvernementales.

LA MISE EN ŒUVRE DES RESOLUTIONS
L’UPCI: De quelle manière l’UPCI peut-elle améliorer et développer ses efforts pour réaliser les objectifs pour lesquels elle a été créée?
 Il y a beaucoup de mauvaise interprétation et de fausse représentation de l’islam et une mentalité stéréotypée contre les musulmans dans le monde global. L’UPCI, à cet égard, doit présenter l’image authentique de l’Islam en diffusant les enseignements sublimes de l’Islam. Elle doit convoquer des nombreuses réunions et assurer le suivi des recommandations et des résolutions de ces réunions. Les objectifs de l’UPCI ne peuvent être réalisés que si la mise en œuvre correcte des recommandations et des résolutions est assurée, sinon tout le temps et les ressources seront vains. Pour un travail efficace de l’UPCI, les Parlements membres doivent être renforcés et consolidés, seule la démocratie durable peut assurer que les droits et les exigences du peuple soient respectés.
L’un des domaines principaux de fonctionnement de l’UPCI devrait être le renforcement des liens parlementaires qui peut éventuellement conduire au commerce interétatique et à la coopération économique, car la coopération sur le plan économique n’est pas aussi difficile à atteindre que d’autres questions politiques et stratégiques sensibles. Il est également important d’avoir une mission spécialisée plutôt qu’en avoir plusieurs, compte tenu des contraintes de ressources; l’organisation peut alors être en mesure de les réaliser sur les plans pratiques et concrètes, qui peuvent être atteints en temps opportun.

LES DEFIS EXISTANTS
L’UPCI: A votre avis, aujourd’hui, quels sont les défis les plus considérables auxquels fait face le monde islamique? Comment est-il possible de relever ces défis?
 Les défis imminents auxquels le monde islamique fait face, sont les tendances croissantes du sectarisme, de l’extrémisme religieux et de la division croissante des différents segments de la société. Cependant, ces défis ne se développent pas du jour au lendemain. Le manque d’éducation concernant la recherche, l’absence de la culture du débat et, l’incapacité à accepter le développement technologique ont tous contribué à l’augmentation de l’extrémisme sectaire et religieux parmi les pays musulmans, précisant que l’absence de politiques de développement durable a contribué à approfondir le fossé entre les riches et les pauvres. Par conséquent, actuellement, il est impératif que les réflexions fondées sur la recherche soient développées partout dans le monde musulman, que les travaux sur la création de nouvelles connaissances s’effectuent en s’inspirant des principes du Coran et de la Sunna du Prophète (PSL). En outre, le dialogue multilatéral entre les pays musulmans devrait s’accentuer pour aider à comprendre les défis à relever et les stratégies à adopter pour les contrer. De même, la coopération entre les pays musulmans et l’échange d’expériences parlementaires permettraient aux membres de suivre les histoires de la réussite dans le domaine économique.

TERRORISME/ CAUSES PROFONDES
L’UPCI: Le terrorisme et l’extrémisme sont des phénomènes courants suscitant des inquiétudes dans de nombreuses parties du monde. Que sont, à votre avis les causes profondes de ces phénomènes? Comment l’action parlementaire islamique commune peut-elle les éliminer entièrement?
 Le Terrorisme et l’extrémisme ont affecté toutes les nations du monde, mais son impact sur le monde musulman est beaucoup plus grand. Les médias occidentaux, à plusieurs reprises, ont reproché aux pays musulmans pour encourager le terrorisme et l’extrémisme. Cependant, ils ignorent le fait que la Oummah islamique est aussi une victime de ces actes terroristes. Par conséquent, l’action parlementaire islamique commune est la priorité de notre époque. Ensemble, la communauté islamique devrait aborder la question de l’intolérance recrudescente et développer une contre interprétation. Son but devrait être de traiter les causes profondes du terrorisme et de l’extrémisme, y compris le manque d’éducation basé sur la recherche, l’absence de la culture du dialogue, l’incapacité à accepter le développement technologique, le manque d’éducation et de sensibilisation, la pauvreté, le chômage et le manque de méritocratie et, l’occupation étrangère des terres musulmanes.

FAIRE FACE A L’ISLAMOPHOBIE:
L’UPCI: L’islamophobie se répand, surtout dans les pays occidentaux. Quels sont les causes et en revanche, les moyens d’y faire face?
 L’Islamophobie incite à répandre la haine contre les musulmans et, ce n’est rien de plus qu’une conspiration, puisque l’un des plus grands groupes religieux ne peut être représenté par une minorité de mécréants insignifiante qui ont calomnié l’image de l’Islam. On ne peut nier le fait que l’islamophobie n’est qu’un phénomène nouveau, en dépit du fait que l’islam prêche la paix et l’harmonie. Au fil des ans, l’impact de l’islamophobie a infiniment augmenté, en particulier parmi ceux qui vivent et / ou travaillent dans les pays occidentaux. Outre l’islamophobie, les musulmans font constamment face à la marginalisation dans toutes les sphères de la vie publique et sociale. Par conséquent, il est primordial que les pays musulmans travaillent ensemble pour éliminer ce fléau. Pour faire face à l’islamophobie, les parlementaires et les experts des milieux universitaires, les médias et les organisations de la société civile ont tous un rôle important à jouer. Il est impératif qu’une interprétation bien solide soit développée et diffusées efficacement dans les médias et traduite en règles et lois.

SOLIDARITE ISLAMIQUE
L’UPCI: La solidarité islamique est toujours confrontée à des obstacles, à votre avis, quels sont les obstacles les plus importants, et comment peuvent-ils être surmontés? Quelles sont les étapes nécessaires pour construire la solidarité islamique sur des bases appropriées et fermes?
 la solidarité islamique est faible sur la scène mondiale. dans les Etats membres de l’OCI par exemple, nous constatons que la plupart des pays font face à l’instabilité politique et économique. La prédominance de la division ethnique, sectaire, régionale et économique entre les musulmans a encore empiré les conditions et se manifeste comme l’un des obstacles les plus graves auxquels la solidarité islamique fait face. Outres ces défis, l’une des préoccupations essentielles est la question non résolue et de longue date de la Palestine et du Cachemire. Le rôle efficace de notre institution à cet égard, est de mettre impérativement en œuvre les résolutions à la lettre et dans l’esprit qu’elles ont été approuvées dans les différents sommets de l’OCI. Aussi, Il lui incombe-t-il à plaidoyer pour le règlement pacifique des conflits qui surgissent dans d’autres pays musulmans.
L’UPCI doit réaffirmer son engagement en jouant son rôle pour revitaliser l’unité de la « Oummah » islamique en créant des alliances entre les pays musulmans, ainsi qu’avec la communauté internationale. L’UPCI doit également élaborer des stratégies pour défendre la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance des pays membres qui peuvent être réalisées en établissant un groupe  d’action conjoint des Etats de l’OCI.

DIPLOMATIE PARLEMENTAIRE
L’UPCI: Comment percevez-vous le rôle que la diplomatie parlementaire joue dans l’élaboration d’un nouvel ordre mondial, plus juste et bénéfique à tous les peuples du monde?
 La diplomatie parlementaire a joué un rôle important dans l’amélioration de la relation entre les pays. Grâce à la diplomatie parlementaire, les pays formant la « Oummah » islamique peuvent lutter contre la prédominance de l’extrémisme et de l’intolérance dans leurs pays d’origine et, également travailler à répondre aux préoccupations des musulmans occidentaux concernant l’islamophobie. Comme le gouvernement et l’opposition sont représentés dans les délégations participant à la diplomatie parlementaire, par conséquent, cela pourrait fournir une opinion plus robuste de chaque pays. En combinant l’expertise et le partage des ressources par la diplomatie parlementaire, la sûreté, la sécurité et le bien-être économique des citoyens peuvent être assurés.

DIALOGUE CULTUREL
L’UPCI: Le dialogue entre les cultures et les religions s’avère très pertinent pour la société contemporaine. Comment envisagez-vous les bases et les conditions d’un tel dialogue pour qu’elles soient efficaces et fructueuses?
 Il est très regrettable que l’Islam est devenu synonyme de l’intolérance à notre époque, en particulier à la suite des campagnes de propagande par les grands médias occidentaux. Nous devons jouer un rôle actif dans la promotion de l’image positive de l’Islam, une religion, qui respecte les croyances et la culture des autres peuples. Par conséquent, il est essentiel que l’Union Parlementaire des Etats membres de l’OCI prenne l’initiative d’identifier les valeurs universelles et effectuer ensuite un dialogue engagé et instructif, souvent nos idées préconçues entachent ces dialogues. Par conséquent, des tentatives spécifiques doivent être entreprises pour augmenter les communications et les connaissances afin que nous soyons en mesure de comprendre la diversité et de respecter la pluralité.

GOUVERNEMENT ET ECONOMIE
L’UPCI: A votre avis, quel le rôle d’un Parlement dans l’orientation de son gouvernement à adopter les bonnes politiques économiques selon les dernières réalisations scientifiques et les conditions locales? En particulier ceux qui ont des relations profondes avec le peule et qui sont plus avertis en ce qui concerne les conditions locales.
  L’une des fonctions essentielles du parlement est la surveillance. Par l’exercice efficace de ce droit, il peut jouer un rôle actif dans l’orientation du gouvernement sur les questions diverses, y compris l’économie et la politique étrangère. Dans l’Assemblée nationale du Pakistan, nous avons formé un nombre considérable de comités permanents pour les ministères respectifs; les comités spéciaux et les commissions parlementaires pour assurer la surveillance du gouvernement. Ces comités se réunissent régulièrement pour discuter des politiques gouvernementales, tout en invitant les acteurs universitaires et industriels en vue de récolter leurs expertises sur les questions complexes. Par l’action des comités, le Parlement sera en mesure de promulguer des lois qui reflètent la volonté du peuple, et de ce fait, sera également au courant des derniers développements dans les domaines spécifiques. De même, les outils de contrôle du Parlement tels que les questions et interpellations etc. sont très efficaces pour garder le gouvernement en ligne avec les besoins et les exigences des peuples.