Président du Parlement Islamique d’Iran à “UPCI”:

- Mesures concrètes pour contrecarrer  la conspiration USA-Sioniste
- Soutenir la Palestine, une obligation islamique
- Nous exigeons une commission d’enquête des Nations Unies sur la tragédie de Rohingya
- La solidarité islamique crée un courant mondial gigantesque
- Washington cherche à enflammer la guerre entre sunnite et chiite
- Renaissance africaine à l’horizon

UPCI Bulletin No.22 Hiver 2018

001

S.E. Dr. Ali Larijani, Président du Parlement Islamique d’Iran a été interviewé par “UPCI”. Dr. Larijani a abordé les questions les plus importantes sur la scène islamique et internationale à savoir: la Palestine et la décision inique des USA sur Al-Qods, l’Unité islamique, le Rohingya, création d’un courant global islamique et la place de l’Afrique dans le monde.

Développement sur la scène palestinienne:
“UPCI”: le Parlement islamique d’Iran en collaboration avec le Secrétariat Général de l’UPCI a proposé le Thème “Al-Qods” comme slogan de la Conférence de l’UPCI. Pourriez-vous nous donner votre avis sur les développements récents sur la scène palestinienne, et sur la décision de Trump concernant la reconnaissance d’Al-Qods comme Capitale de l’Entité sioniste et le transfert de l’Ambassade des USA à la ville sainte?
Dr. Larijani: La nouvelle conspiration américaine a pour but d’affaiblir et de faire perdre l’énergie des Etats musulmans. Ils réalisent qu’en quelque sorte cela a affecté la force des Musulmans. C’est la raison qui se cache derrière l’escalade de la question d’Al-Qods. S’ils réussissent à transférer la Capitale de l’Entité sioniste à Al-Qods, cette entité se lance dans de nouvelles aventures dans la région. En ce début du nouvel an, nous devons prendre des mesures pratiques et concrètes en ce qui concerne ces conspirations.
Je suis d’avis que les Parlements des Etats islamiques peuvent exhorter leurs gouvernements respectifs d’apporter leur soutien aux Palestiniens.
La Troïka Présidentielle de l’UPCI et le Comité de la Palestine se sont réunis à Téhéran. A travers d’analyses réalistes, les participants ont rendu cette question limpide. Lors de la Conférence de l’UPCI, nous devons aborder cette affaire d’une manière approfondie en vue de trouver des solutions concrètes à cet effet qui seront adoptés par les gouvernements islamiques.
Boycotter l’Entité sioniste c’est la moindre des choses que les Etats islamiques pourront entreprendre dans les circonstances actuelles.
Je crois que les Parlements des Etats musulmans devraient reconnaitre la ville d’Al-Qods comme la Capitale éternelle de la Palestine.
Nous devons tous défendre le peuple palestinien. Ce peuple ne défend pas seulement son territoire, il est en quelque sorte au premier rang des défendeurs des Etats musulmans. Ce peuple ne nous doit rien mais nous devons tous soutenir la lutte de ce peuple. En réalité, lui apporter soutien, est une obligation islamique.
Aujourd’hui, la scène palestinienne a besoin de la solidarité de ses rangs. Nous demandons à tous les partis palestiniens et ce, en connaissance de cause des circonstances actuelles, de mettre de côté leurs différends, et s’unir et se renforcer mutuellement, face à cette conspiration internationale dont les palestiniens font l’objet. En vérité c’est une obligation nationale. Tous les Etats musulmans doivent renoncer à leurs litiges et se rallier à la cause de la Palestine et d’Al-Qods. En revanche, nous aspirons à des relations fraternelles avec tous les Etats musulmans, nous les considérons tous comme nos frères.

Tragédie des Rohingya
“UPCI”: L’injustice infligés aux musulmans innocents de Rohingya fait partie des questions les plus importantes qui préoccupent le monde musulman. Quelles sont vos attentes de la Conférence de Téhéran face à cette tragédie?
Dr. Larijani: Les événements horrifiants, les massacres, déplacement forcé des centaines de milliers de musulmans rohingyas a pour résultat l’agonie des honnêtes gens sur ces territoires. Les actes terrifiants et continus de la boucherie des hommes et des femmes, des enfants et des vieillards, met en évidence une nouvelle catastrophe humanitaire qui se réalise à nos jours.
Ce qui est plus déchirant, c’est le silence de ceux qui prétendent être les défenseurs des droits de l’homme, ajoutez à cela, certains gouvernements et organisations internationales qui continuent nonchalamment à observer de tels événements effrayants et les violations des droits de l’homme et le génocide des musulmans au Myanmar.
Je dois souligner la responsabilité du gouvernement de Myanmar et la nécessité de soutenir la minorité musulmane dans ce pays. Nous demandons instamment l’intervention d’une commission d’enquête mondiale pour enquêter sur les conditions actuelle de cette région, et l’envoi d’aide humanitaire et la résolution de cette question.
En vertu de la Charte des Nations Unies et des Résolutions internationales, nous réaffirmons la nécessité d’éviter de tels modèles de comportement basés sur la double mesure quand il s’agit de la question des droits de l’homme.
Nous insistons de même sur la responsabilité de tous les gouvernements, Parlements et Organisations internationales pour instaurer la paix et la sécurité dans la région et apporter notre soutien au peuple musulman de Rohingya. Il est évident que les Présidents des Parlements se rencontrent à Téhéran et qu’ils vont entamer des consultations sur cette question.

Unité Islamique indispensable:
“UPCI”: les différences existantes au sein de l’Oumma Musulmane constituent un défi majeur auquel doit faire face le monde islamique. D’autre part, l’unité Islamique est une question extrêmement importante. A votre avis quelles sont les causes fondamentales de ces différences et comment peut-on les traiter?
Dr. Larijani: J’ai la conviction que tous les Musulmans sont égaux et qu’ils doivent jouir d’une vie saine et décente. Faisant la comparaison entre aujourd’hui et trois décennies avant notre époque, nous pouvons constater les progrès que les Musulmans ont réalisés. Les pays musulmans peuvent conjuguer leurs capacités et potentiels pour atteindre un courant inestimable dans le monde. Permettez-moi prendre l’Europe pour exemple. La population de l’Union européenne est moins de 500 millions, cependant ils ont pris conscience que s’ils se réunissaient ils pouvaient coloniser les Etats musulmans. La population des pays islamiques est plus d’un milliard et demi qui ont des liens très étroits, et se considèrent comme frères de religion. Grace à l’intégration, les Musulmans peuvent former un pouvoir massif.
Quand les musulmans étaient en train de réaliser des progrès durant les trois dernières décennies, leurs ennemis jurés complotaient pour les empêcher de faire des progrès. Pour y parvenir ils ont eu recours à des séditions à travers l’escalade des différences sectaires parmi eux.
Quand les USA ont occupé l’Irak dans l’intention d’imposer leur contrôle à long-terme, ils voulaient par la même occasion enflammer la guerre entre les Sunnites et les Chiites. Il existe également des groupes extrémistes qui se sont immiscés dans les rangs des Musulmans. Ces groupes considéraient tous les groupes et organes musulmans comme infidèles. Les Sunnites et les Chiites ont coexisté en paix en Irak pendant plusieurs années. Cependant, ils ont cherché à semer la zizanie entre les Sunnites et les Chiites en Irak et entre les autres groupes islamiques dans les autres pays de la région.
Les services de renseignements des pays étrangers sont derrière ceux qui sèment la zizanie entre Sunnites et Chiites. Au même moment, nous ne devons pas les traiter d’une manière extrémiste. Notre action doit se baser sur une véritable unité musulmane qui regarde vers l’avenir. Malheureusement, ceux qui cherchent à maintenir le fléau de l’insécurité, savent que le continuation des litiges entre Sunnites et Chiites, permettent aux USA et à l’entité sioniste de réaliser leurs objectifs anti-islamiques. Nous devons, par conséquent, être vigilants vis-à-vis de ce fléau et la façon d’y faire face.
Les sectes islamiques, que ce soit chiite ou sunnite, ne doivent pas s’égarer des fondements de la religion. Les américains n’apprécient guère que les deux groupes s’unissent car s’ils réussissent à s’unir, les américains ne pourront pas parvenir à atteindre leurs objectifs. Je crois que les Parlements islamiques ont une mission historique qu’ils doivent assumer à cet égard.

Diplomatie Parlementaire:
“UPCI”: à votre avis, quelles sont les mesures que l’UPCI doit prendre pour dynamiser son rôle dans le domaine de la diplomatie parlementaire?
Dr. Larijani: l’UPCI est la plus grande Union parlementaire après l’Union Interparlementaire. Elle a 54 Parlements pour membres. Du point de vue géographique, elle se répand sur plusieurs pays d’Afrique, d’Arabe et d’Asie. Ces pays possèdent des ressources économiques différentes. S’ils forgent des relations économiques intégrées, ils peuvent former des pivots économiques considérables dans le Monde. Du point de vue géopolitique, les régions islamiques sont les régions les plus stratégiques sur le globe. Notre zone possède le plus essentiel courant hydrique, ce qui rend le monde économique dépendant de cette zone. Personne ne peut dénier le rôle des Etats islamiques dans la géopolitique. Nous sommes de même bénis d’avoir la plus importante réserve de pétrole dans les régions.

L’Afrique dans le Monde Musulman:
Dr. Larijani: Dans la conjoncture actuelle je voudrais souligner la situation de l’Afrique dans le monde musulman. L’Afrique est un continent où l’Islam possède la première place. Quand on parle de l’Afrique, nous nous rappelons tout de suite de Bilal, l’Abyssin. La nouvelle identité de l’Afrique a été façonnée par l’Islam. Même les mouvements africains non-islamiques se sont formés autour du pivot de la justice et de la lutte contre l’inégalité et le colonialisme. Ces mouvements ont accordé une attention particulière à l’Islam. En ce qui concerne les ressources économiques, l’Afrique va bientôt se redresser.
Je demande à tous les pays musulmans d’accorder une attention particulière à l’investissement en Afrique. Il est nécessaire de prendre l’exemple sur l’activité de la Chine en Afrique. Il n’existe pas de l’unité islamique sans la présence de l’Afrique.
Pour conclure, je précise que l’UPCI doit accorder une attention particulière à tous les groupes géographiques. Deuxièmement l’UPCI doit effectuer des études académiques nécessaires pour dynamiser les relations économiques intégrées entre ses membres. Troisièmement, l’UPCI doit saisir l’opportunité de sa présence dans les Fora parlementaires pour défendre les intérêts de l’Oumma islamiques et la position commune des Musulmans. Et enfin l’UPCI doit agir avec plus de vigueur en ce qui concerne le suivi de la mise en œuvre des résolutions de ses Conférences.

Dernières Nouvelles