Une délégation palestinienne exprime les crimes des sionistes à Al Qods

Une délégation palestinienne exprime les crimes des sionistes à Al Qods

Le Président du Comité des Affaires Politiques et Etrangères du Conseil Législatif Palestinien, Dr Khalid Al Zahhar, et la délégation accompagnante, ont effectué une visite au siège du Secrétariat Général de l'UPCI, le samedi 22 décembre 2018.

Au cours de cette visite, M. Al-Zahhar a exprimé les souffrances du peuple palestinien et les pressions sionistes auxquelles il est exposé.

M. Al-Zahhar a déclaré: «Le siège injuste imposé à la Bande de Gaza a atteint des proportions telles que plusieurs rapports des Nations Unies ont affirmé que la Bande n'était plus apte à être un endroit à vivre en 2020 et ce, en raison des effets catastrophiques du siège dans les divers contextes économiques, de la santé,  de l'éducation et de l'environnement. Cela s’ajoute à la croissance du taux de chômage s’élevant à 54%, à l’augmentation de la pauvreté, à la panne d’électricité, à la pollution de l’eau potable et à la pénurie de médicaments et de produits de base.

Il a mis en exergue les crimes les plus atroces commis récemment par les autorités d'occupation contre les Palestiniens dans la Bande de Gaza assiégée lors des marches du retour pacifiques qui ont débuté le 30 mars 2018. Le nombre de martyrs a atteint 223 personnes, dont trois hier même, parmi lesquels on peut compter 43 enfants, 5 femmes, 3 membres du personnel médical et 2 journalistes. Le nombre de blessés s’élève à  24 500, dont 2010 femmes, 4072 enfants, 455 secouristes et 180 journalistes. Parmi les blessés, 94 ont été amputés des membres.

En ce qui concerne les vaillants détenus, il reste encore 6 200 détenus dans les prisons sionistes, dont 57 femmes, 350 enfants et 1 500 détenus malades, dont 25 atteints de cancer. On peut également compter  600 détenus administratifs sans aucunes charges retenues contre eux, en plus de l'enlèvement de 8 membres du Conseil Législatif.

Dans ces conditions, Al-Quds, et la mosquée Al-Aqsa font face aujourd'hui aux pires crimes de l'histoire. L'ennemi sioniste lance une attaque sans précédent contre la ville, sous forme de projet de judaïsation et d'expansion des colonies de peuplement encerclant Al Qods afin de la séparer de ses environs palestiniens et de séparer le Nord de la Cisjordanie du  Sud. Des tunnels sont creusés sous la mosquée Al-Aqsa afin de la démolir et de construire leur prétendu temple sur l'épave de la mosquée Al-Aqsa. L'attaque de l'ennemi implique également la démolition de maisons, le rapatriement forcé des citoyens d'origine et l'assaut quotidien de la mosquée Al-Aqsa et des églises; proscription de l'Azan (appel à la prière); usurpation de domaines; promulgation des lois racistes qui abolissent la citoyenneté du peuple autochtone ; et entreprendre des activités commerciales et travailler les terres, sous prétexte de « la propriété absentéiste».

Ces mesures et d’autres encore, font partie d’un plan qui cible l’identité islamique et chrétienne et palestinienne, la destruction du patrimoine palestinien, la suppressions de ses caractéristiques et l’anéantissement de son existence. Tout cela se passe sous la vue et l'ouïe  du monde.

M. Al-Zahhar a demandé aux membres de l'UPCI d'agir afin de faire pression sur le régime sioniste afin qu'il mette fin aux souffrances du peuple palestinien.

22 Décembre 2018