DECLARATION DE TEHERAN

(PARLEMENTS ISLAMIQUES: SOLIDARITE, PROGRES, JUSTICE)

9EME CONFERENCE DE L'UNION DES PARLEMENTS DES ETATS MEMBRES DE L'ORGANISATION DE COOPERATION ISLAMIQUE

TEHERAN – REPUBLIQUE ISLAMIQUE D’IRAN,
18 - 19 FEVRIER 2014

CONF/8-2013/DEC-1/FINAL
 

Nous, présidents des parlements membres de l'Union des Parlements des Etats Membres de l'Organisation de Coopération Islamique, réunis à l'occasion de la  9ème Conférence de l'UPCI à Téhéran, en R.I. d'Iran, les 18 et 19 Février 2014;

Saluant la clairvoyance, le courage et le sens du devoir des fondateurs de l'Union Parlementaires des Etats Membres de l'Organisation de Coopération Islamique vis-à-vis des aspirations réelles de l'humanité, y compris la nécessité de sauvegarder la manne de la liberté et de l'indépendance et d'œuvrer à  la réalisation de l'équité et du progrès des nations;

Rappelant le combat infatigable et la lutte héroïque de nos nations contre les fléaux et les maux du colonialisme, de l'ingérence, de l'occupation étrangère, de l'hégémonisme, du despotisme, de l'esclavagisme, de la haine et de l'extrémisme, qui ont frustré nos peuples durant des décennies de leurs droits naturels, humains, politiques, économiques, culturels et sociaux et compromis le processus de développement équitable, durable et équilibré devant conduire à l'instauration de la paix et de la sécurité dans le monde;

Réitérant notre engagement à œuvrer à la sauvegarde et à la consolidation des acquis accumulés par l'UPCI au fil d'une décennie d'activités et d'efforts infatigables de la part des  parlements membres;
 
Réitérant notre attachement à la réalisation et à la consolidation des principes et  objectifs de l'Union, qui font partie intégrante du processus d'instauration de la paix, de la démocratie et de la stabilité dans le monde musulman et constituent le meilleur des stimulants  pour une  implication  effective et  agissante  de l'Oummah islamique  dans  le processus  d'édification d'un monde plus développé, plus sûr et plus stable en tant que meilleur garant du bien-être et de la prospérité de tous;

Appréciant le rôle dynamique, remarquable et efficace de l'UPCI dans le traitement des questions importantes et vitales pour la communauté internationale, et qui atteste de la métamorphose de l'Union qui ambitionne de devenir une institution globale modèle et une source de référence pour les parlements islamiques au sujet des problématiques qui interpellent  les musulmans et  l'humanité tout entière, sur la base des plus hautes valeurs telles que la justice, la démocratie et le bien-être de tous, et conscients de la dimension populaire indéniable des assemblées législatives et consultatives de nos pays qui fait que l'Union peut légitimement se targuer d'être la voix indépendante et le porte-parole honnête et sincère des nations musulmanes avides d'indépendance, de justice et d'égalité;  

Soulignant que les notions de justice, de paix et de sécurité d'une part, et le concept de développement durable d'autre part, constituent deux piliers solides qui se renforcent mutuellement, et que leur  réalisation concomitante, harmonieuse et équitable de ces valeurs doit constituer la principale priorité de l'agenda des Etats et des organisations régionales et internationales;

Reconnaissant l'importance qu'il peut y avoir à aborder les relations entre les nations sur la base du respect de certains principes tels que la souveraineté nationale, l'égalité des Etats, le rejet de toute ingérence et l'engagement de tous les Etats à faire régner la justice, à lutter contre la pauvreté et à coordonner leurs programmes et stratégies de croissance économique, de développement social et de protection de l'environnement;
    
Réaffirmant que la diversité des traditions, des cultures  et des croyances constitue un facteur important pour promouvoir les hautes valeurs telles que la liberté, la justice, l'égalité et la tolérance;

Réaffirmant notre engagement à intensifier leurs efforts concertés sur la base du dialogue constructif et de la prise de décision par consensus  dans le cadre de l'UPCI et exprimant une nouvelle fois le vœu de voir toutes les organisations et instances internationales et régionales, en particulier au sein de l'UPCI, opter résolument pour cette tradition louable en tant que méthode civilisée de rechercher des solutions aux problèmes locaux et internationaux et d'œuvrer de manière pacifique et sereine à la réalisation des objectifs et des intérêts de toutes les nations;

Saluant la promotion de la culture de la paix et du dialogue, de la diversité culturelle, de la justice, de l'égalité, de la participation des femmes et des jeunes sur les scènes nationale et internationale, et de la garantie du respect des droits de l'homme;

Exprimant notre profonde inquiétude devant la poursuite des politiques unilatérales et hégémonistes, du recours à la guerre et aux mesures coercitives et illégales, de l'émergence de nouvelles formes de colonialisme, du dictat des valeurs exogènes, du racisme et de la discrimination, notamment les actes sacrilèges et diffamatoires envers les religions, l'ingérence et l'interventionnisme, la violence et l'extrémisme, le terrorisme et le recours à des méthodes et à des stratagèmes iniques comme les sanctions économiques et financières pour réaliser certains desseins hégémonistes;

Exprimant notre inquiétude devant l'absence de perspectives de solutions efficaces aux questions internationales telles que le désarmement, les droits de l'homme, la démocratie, le droit à l'autodétermination, la situation au proche Orient, avec le problème central de la Palestine, la recrudescence de la violence et de l'extrémisme dans le monde, la réforme des Nations-Unies, les sanctions, la promotion du dialogue entre les civilisations et les religions, les crises économiques et financières, le développement durable et la réalisation des objectifs de développement du millénaire, l'instauration et le maintien de la paix, la sécurité alimentaire, l'aide humanitaire lors des catastrophes naturelles, les besoins de l'Afrique, les maladies transmissibles et non transmissibles, l'autonomisation des femmes et des jeunes, le changement climatique, l'énergie, le trafic de stupéfiants et la traite humaine, le terrorisme et particulièrement le terrorisme d'Etat; et réaffirmant que le règlement de ces problèmes appelle une action internationale concertée en particulier pour ce qui concerne la justice dans les rapports internationaux, le renforcement de la bonne gouvernance au niveau national et international, et la participation agissante de tous les Etats à la prise en charge de ces problèmes;

Présentant nos sincères félicitations à l'assemblée et au peuple iranien à l'occasion du succès de la 9ème Conférence de l'Union Parlementaire des Etats Membres de l'Organisation de Coopération Islamique, et en l'accession de SE le Dr. Ali Larijani, président du Conseil Iranien de la Choura,  à la présidence de la Conférence;

S'inspirant des objectifs et des principes de l'UPCI et soucieux de mettre  efficacement en œuvre le contenu du Communiqué Final adopté par la 9ème Conférence à Téhéran, nous proclamons ce qui suit:

1-    RESPECTER les droits et responsabilités égales de tous les Etats, le droit à la souveraineté nationale et tous les droits inhérents aux principes de souveraineté des Etats, en particulier le droit au respect de l'égalité, de l'intégrité territoriale, de la liberté politique et l'indépendance, de la liberté et de la transparence des  élections et du libre choix du système politique, social, économique et culturel sur la base du droit à l'autodétermination, ainsi que la nécessité d'asseoir les relations internationales sur les principes du respect et de l'intérêt mutuels.

2-     CONDAMNER tout recours à la force, à la menace, à l'ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats ou l'occupation étrangère qui sont incompatibles avec les règles du droit international et avec les usages internationalement admis, en particulier la charte des Nations-Unies;

3-    DECIDER de renoncer à toute forme d'ingérence dans les affaires intérieures des autres, notamment par l'intervention armée ou la menace de recourir à une telle intervention, ET EXPRIMER notre profonde inquiétude vis-à-vis de toute action militaire, politique, économique, culturelle, religieuse ou toute autre forme d'ingérence dans les affaires des autres nations ;

4-    REITERER notre engagement à nous abstenir de prendre quelque mesure que ce soit susceptible de provoquer une dégradation de la situation et de servir de prétexte à une intervention extérieure, et REAFFIRER notre volonté de  promouvoir  le dialogue  pour  le règlement  pacifique des conflits et des crises, conformément  à la charte des Nations-Unies, aux termes du droit international et à tout autre arrangement et mécanisme pacifique faisant objet d'un accord entre les parties en conflit.

5-    INSISTER sur l'importance du respect du libre arbitre, de la volonté politique et du droit à l'autodétermination des nations, en tant que principale source de référence  pour mettre en œuvre des réformes réelles au niveau national, et REJETER en même temps toute aide directe ou indirecte apportée aux groupes terroristes et extrémistes violents sous toutes les formes, ainsi que le recours aux actes de sabotage ou à tout autre action similaire visant à renverser les régimes politiques des autres pays et à provoquer des changements politiques par la force et de manière anti démocratique.
?
6-    PROCLAMER notre ferme soutien aux droits inaliénables des peuples vivant sous le joug de l'occupation étrangère et la nécessité de l'exercice du droit à l'autodétermination conformément à la Charte et règles du droit international; REAFFIRMER à cet égard l'impératif du respect et de l'application des résolutions des Nations-Unies et REITERER notre soutien et notre solidarité à l'égard de la cause palestinienne ainsi que notre fort engagement à continuer de soutenir le peuple palestinien dans sa lutte légitime contre le régime illégal de l'occupant Israélien.

7-    EXIGER fermement le démantèlement  total de tous les arsenaux de destruction massive, en particulier l'armement nucléaire, dans le monde entier et réaffirmons le caractère indivisible des droits et des responsabilités concomitantes  de tous les Etats dans l'application des conventions internationales relatives au désarmement; et REAFFIRMER une nouvelle fois le droit incontestable de tous les peuples à accéder à l'énergie et à la technologie nucléaire et à les exploiter et les développer à des fins pacifiques.

8-     INSISTER une fois de plus sur la nécessité pour l'entité sioniste d'honorer ses engagements aux termes des résolutions onusiennes, des décisions du conseil de sécurité et de l'AIEA en rapport avec le démantèlement de ses arsenaux de destruction massive, en particulier nucléaire, en tant que condition sine qua non de la sécurité et de la stabilité au Moyen-Orient; et DEMANDER à l'ONU d'obliger l'entité sioniste occupante à adhérer rapidement et sans condition au TNP et à accepter de placer ses installations et ses programmes nucléaires sous le régime de garanties de l'AIEA.

9-    SOUTENIR l'idée de mettre en place la plateforme propice au  renforcement des relations économiques, commerciales, financières et bancaires non discriminatoires entre les nations, en particulier entre les membres de l'Union, par le moyen du développement et de l'approfondissement de la coopération régionale et sous régionale, en vue d’atteindre le développement durable et de créer les conditions équitables et propices qui permettront de booster la croissance économique et de stimuler la production intérieure et les exportations de nos pays, et partant, de créer des emplois productifs au niveau de nos économies nationales, d'accélérer leur développement économique pour mieux lutter contre la pauvreté et de concrétiser les autres objectifs de développement pour le millénaire.

10-    DENONCER énergiquement les sanctions économiques et financières qui sont imposées de manière discriminatoire et à des fins politiques illégitimes et en contradiction flagrante avec le droit international, sachant que ces sanctions ont un impact négatif sur les économies nationales, en particulier sur le secteur privé et la vie quotidienne des populations innocentes.

11-    REAFFIRMER notre engagement sans réserve à respecter et à appliquer les principes des droits de l'homme et des libertés fondamentales et à promouvoir les valeurs humanistes communes à toutes les civilisations, notamment la liberté, la justice, l'égalité, la solidarité et la tolérance qui sont très respectées en Islam, et REAFFIRMER également  que les droits universels de la personne doivent être pris  en  compte  en  tant  que  tout  indivisible  inspiré  de toutes les civilisations et cultures du monde entier, et que ces droits doivent être mis en œuvre dans tous leurs aspects, sur la base d'une approche consensuelle, concertée, équilibrée, non sélective, impartiale, réaliste, transparente et focalisée sur le dialogue constructif afin de tenir compte des particularismes religieux, culturels et nationaux de toutes les nations.

12-    ASPIRER à promouvoir en priorité les droits des femmes, des jeunes et des enfants, et plus particulièrement l'autonomisation des femmes, dans le but  d'en renforcer le rôle et la place au sein de la société et au niveau international,  notamment dans le cas  des pays où la participation des femmes activités sociales a été sérieusement négligée, s'agissant en l'occurrence  d'une priorité et d'un point parmi les plus importants de notre agenda, dans le contexte de la coopération entre les parlements membres.

13-    PROCLAMER notre détermination collective de lutter contre tous les phénomènes transfrontaliers comme le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations,  et en particulier le terrorisme d'Etat, le crime organisé, le trafic des êtres humains, le trafic des armes légères et des stupéfiants, la piraterie maritime, les maladies transmissibles et non transmissibles et les catastrophes naturelles, et CONSIDERER que les efforts collectifs déployés par les parlements membres pour jouer un rôle plus efficace au sein des organisations internationales et régionales dans le cadre de la charte et des résolutions de l'UPCI, constituent une avancée décisive dans le sens du renforcement de la sécurité et de la stabilité de l'Oummah islamique.  

14-    INVITER toutes les nations musulmanes à redoubler d'efforts pour promouvoir le dialogue et l'entente dans le but de renforcer la compréhension mutuelle entre les individus et les sociétés islamiques et de prévenir  la violence et  l'extrémisme; et nous EXPRIMER en même temps notre profonde inquiétude devant la carence des valeurs démocratiques dans les relations internationales, carence qui se traduit par l'inefficacité avérée de la gestion internationale des crises et des tensions actuelles.

15-    INSISTER sur la nécessité d'entreprendre des réformes réelles, durables et constantes au sein de la hiérarchie du pouvoir et au niveau de la structure de la communauté internationale dans le sens d'une participation accrue et d'un rôle plus grand des pays en voie de développement, et plus particulièrement les pays islamiques, dans la conduite des affaires du monde et CONSIDERER que la réforme   globale   de   la   structure   de  l'ONU,  de   ses  institutions  et  de   ses organisations économiques et développementales,  est l'une des pistes à explorer pour concrétiser cet objectif.

16-    REAFFIRMER les principes et objectifs contenus dans la charte de l'UPCI et considérons que la réalisation du concept d'une participation plus agissante de l'Union à la gestion des questions internationales est un garant de la maximisation de ses capacités et potentialités afin de l'habiliter à jouer un rôle plus efficace dans la réforme de la structure actuelle de la gestion globale en se focalisant sur les éléments clés, à savoir: la justice, l'égalité, les valeurs et l'éthique de l'Islam en même temps que le renforcement du multilatéralisme, la réforme totale de l'ONU ainsi que l'intégration de ces trois  éléments primordiaux que sont la transparence, la globalité et l'efficacité dans le processus de la gestion des affaires internationales.

17-    REAFFIRMER la nécessité de rechercher les voies et moyens adéquats pour renforcer la place et le rôle de l'UPCI dans les différents domaines, y compris la consolidation de ses mécanismes, afin de donner plus d'efficacité et plus de pertinence à son approche des situations et des crises régionales et internationales; A cet égard, nous SOUSCRIRE ENTIEREMENT à l'impératif de renforcement des capacité et de la cohésion des mécanismes de gestion et de coordination internes de l'UPCI et de ses relations publiques ainsi qu'à l'adoption des mesures adéquates pour un meilleur suivi des résolutions de la Conférence de l’UPCI à Téhéran.

18-    SOUSCRIRE EGALEMENT à l'impératif de l'amélioration de la communication et de l'interaction entre les Etats membres et les autres organisations et instances internationales et régionales dans le but de consolider davantage la place de l'UPCI au sein du monde musulman et au niveau international.