Déclaration de Teheran 13eme Session de la Conférence de l'UPCI

Teheran - République Islamique d'IRAN
28-29 Rabiul Thani 1439 h
16-17 Janvier 2018

Nous, chefs et membres des délégations des Parlements des Etats membres de l'OCI, participant à la 13ème session de la Conférence de l'Union parlementaire des Etats membres de l'OCI (UPCI), tenue à Téhéran, République islamique d'Iran, les 16-17 janvier 2018, à l'aimable invitation du Parlement islamique de la République islamique d'Iran, et après avoir discuté des développements et des défis auxquels le monde islamique est confronté tels qu’inscrits à l'ordre du jour de la session ;

SOULIGNANT notre engagement à concrétiser et à réaliser les objectifs et les principes de l'UPCI qui, selon notre conviction, font partie intégrante du processus de paix, de démocratie et de stabilité dans le monde islamique, prélude à une participation adéquate de l’Oummah islamique à l’édification d’un monde avancé, sûr et stable qui garantit la prospérité, le bien-être et le bonheur de toute l'humanité;

SE FELICITANT du rôle actif, méritoire et influent joué par l'Union dans les questions importantes et vitales pour la communauté internationale, à partir du moment où elle fédère les parlements islamiques et s'efforce de mener des consultations et de traiter les affaires communes des musulmans et de l'humanité dans son ensemble, sur la base des valeurs sublimes de justice, de démocratie et d’altruisme à l’égard de tous, et considérant que les assemblées législatives et consultatives de nos pays incarnent l'identité populaire et la voix indépendante et authentique des peuples musulmans dans un contexte d'indépendance, de justice et d'égalité;

REAFFIRMANT que la justice, la paix et la sécurité, d'une part, et le développement durable, d'autre part, constituent deux piliers solidaires et les corollaires d’un de l’autre dont la concrétisation, de manière simultanée, équilibrée et équitable, doit figurer en tête des agendas nationaux et de l’ordre du jour des organisations régionales et internationales;

RECONNAISSANT l'importance de gérer les relations interétatiques sur la base du respect du principe de la souveraineté nationale et des intérêts communs, ainsi que du rejet ferme de toute ingérence étrangère et de l'engagement de tous les pays à réaliser la justice sociale, à renforcer la compréhension mutuelle, à élaborer des plans équilibrés pour leur croissance économique, leur progrès social et la protection de l'environnement;

SOULIGNANT que la diversité des traditions, des cultures et des croyances constitue un facteur précieux pour garantir la prééminence de valeurs aussi nobles que les idéaux de liberté, de justice, d'égalité et de tolérance;

APPRECIANT les efforts de promotion de la culture de la paix, du dialogue, de la diversité culturelle, de la justice et l'égalité, de la participation des femmes et des jeunes aux activités locales et internationales, ainsi que la garantie du respect et de la matérialisation des principes des droits humains;

EXPRIMANT nos sincères félicitations au Parlement Islamique d'Iran et au peuple iranien pour l'organisation réussie de la 13ème Conférence de l'Union Parlementaire des Etats Membres de l'OCI, en particulier à S.E. Dr. Ali Larijani, Président du Parlement Islamique d'Iran, pour sa présidence de la Conférence et la conduite de ses travaux :

1.    CONDAMNONS le terrorisme en tant qu’idéologie, en tant que mentalité et en tant que pratique ; et INVITONS nos gouvernements à développer leur coopération en vue d'éradiquer toutes les formes et manifestations du terrorisme, en s'appuyant sur l'expertise et les expériences acquises à ce niveau.

2.    SALUONS les grandes victoires récemment remportées dans la lutte contre Daech en Irak et en Syrie et rendons hommage à tous les pays islamiques, en particulier la République islamique d'Iran, ayant joué un rôle agissant et louable à cet égard en coordination et coopération avec les gouvernements irakien et syrien.

3.    APPELONS à approfondir le dialogue entre les religions et les écoles de pensée islamiques (Madhahib), à combattre l'intolérance et l'extrémisme, à diffuser la vraie compréhension de la religion et à rejeter le Takfirisme et la propension à la violence.

4.    DENONCONS et stigmatisons les commentaires racistes émis de temps à autre par le président américain, visant les peuples de couleur, ainsi que l’amalgame récurrent entre la religion islamique et le terrorisme international ; NOTONS avec la plus vive préoccupation que ce genre de mentalité risque d’attiser les conflits et les malentendus entre les peuples, les religions et les civilisations.

5.    CONDAMNONS fermement la décision unilatérale du chef de l'administration américaine de reconnaître Al-Qods comme étant la soi-disant capitale du régime sioniste (Israël), considérant cette décision comme une menace à la paix et à la sécurité internationales et comme une agression flagrante et une négation des droits inaliénables du peuple palestinien, et comme une mesure nulle et non avenue qui a provoqué les sentiments des musulmans, des chrétiens et de tous les peuples libres du monde.

6.    EXPRIMONS notre soutien et notre appui à la lutte continue du peuple palestinien, et considérons la résistance, sous toutes ses formes, comme un droit légitime jusqu'à la réalisation des droits du peuple palestinien, principalement le droit au retour et à l'établissement de son Etat palestinien indépendant avec pour capitale la ville d’Al Qods Al Sharif.

7.    DEMANDONS à l'Union interparlementaire (UIP) de mettre fin à l'adhésion de la Knesset, parlement de l'entité israélienne en tant que membre de l'UIP, à titre de sanction pour la violation par l'entité sioniste des lois internationales.

8.    DEMANDONS aux membres entretenant des relations politiques et économiques avec l'entité sioniste de geler ces relations jusqu'à ce que l'administration américaine revienne sur sa décision erronée concernant le transfert de son ambassade à Al Qods.

9.    REJETONS toutes les lois et mesures unilatérales et extraterritoriales édictées par les Etats-Unis ainsi que les verdicts judiciaires à l’encontre d'autres Etats, en particulier les membres de l'UPCI, qui sont en contradiction avec les termes du droit international.

10.    EXPRIMONS notre grave préoccupation face à la détérioration alarmante de la situation humanitaire au Yémen, et insistons sur la nécessité de se focaliser sur la recherche d’une solution pacifique et de faciliter et diligenter l’envoi de l’assistance humanitaire à toutes les régions du Yémen.

11.    CONDAMNONS fermement toutes les violations flagrantes des droits de l'homme dans l'Etat de Rakhine au Myanmar, y compris la perte de nombreuses vies innocentes et, en particulier, la pratique répugnante du nettoyage ethnique et demandons au gouvernement du Myanmar de faire cesser ces violations sans plus de délai et de garantir le plein respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales de toutes les personnes, sans distinction de race ou de religion.

12.    EXHORTONS les Etats des Parlements membres de l’UPCI à mettre en place un nouveau système économique fondé sur la solidarité islamique et de soutenir la création d’une plate-forme pour renforcer les relations économiques, commerciales, financières et bancaires, sans distinction entre les peuples, en particulier parmi les peuples des pays membres de l'UPCI, en vue de développer et d’approfondir la coopération régionale et sous-régionale, de créer des conditions équitables de croissance économique, d’accroître la production locale, d’augmenter le volume des exportations inter-Etats et, partant, de contribuer à créer des emplois productifs dans les économies nationales et d’accélérer le rythme des progrès économiques dans une optique de lutte contre la pauvreté et de réalisation des autres objectifs énoncés dans le document des ODD.

13.    SOULIGNONS la nécessité de contrecarrer tous les types de campagnes médiatiques ciblant l'islam et les musulmans et EXPRIMONS notre vive préoccupation devant les manifestations d'intolérance, de discrimination et de violence à l’encontre de l'islam et des musulmans dans différentes régions du monde, ainsi que du profilage et des stéréotypes négatifs à propos de l'islam et des musulmans en les associant à la violence et au terrorisme dans les médias internationaux.

Téhéran, 17 janvier 2018