Le CNP Appelle à Porter Plainte à la Cour internationale Contre le Gouvernement Trump

Le CNP Appelle à Porter Plainte à la Cour internationale Contre le Gouvernement Trump

Le CNP appelle à porter plainte à la Cour internationale de Justice contre le Gouvernement Trump, après que son Secrétaire d'État a déclaré la légitimité des colonies israéliennes.

Le Conseil National Palestinien (CNP) a demandé qu'une nouvelle plainte soit déposée devant la Cour Internationale de Justice contre l'administration Trump, à la suite de l'annonce par le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo, selon laquelle les colonies de peuplement israéliennes dans les territoires palestiniens occupés ne constituent pas une violation du droit international, et appelant à suivre la plainte déposée par l'État de Palestine auprès de la Cour internationale de justice, après le transfert de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem occupée.

Dans une déclaration publiée mardi, le CNP a déclaré : Cette déclaration constitue une nouvelle attaque contre le droit international et des résolutions de légitimité internationale, ainsi que la poursuite de l'agression dirigée depuis environ deux ans par l'administration Trump contre les droits des Palestiniens.

Le CNP a affirmé que les membres de l'administration Trump sont des partenaires de l'occupation israélienne pour ses violation du droit international et des résolutions de l'ONU, en particulier la résolution 2334 du Conseil de sécurité, ainsi que la violation de la Quatrième Convention de Genève et de l’avis consultatif de la Cour internationale de justice, qui considérait que toutes les formes de colonies dans les territoires palestiniens occupés étaient invalides et illégales, et constituent également un crime de guerre au regard du Statut de Rome de 1998, soulignant que ceux qui soutiennent et reconnaissent la légitimité des colonies doivent être tenus pour responsables.

Le Conseil National a appelé la communauté internationale et les parlements du monde à mettre fin au chaos et au non-respect du droit international et du droit international adoptés par les États-Unis, à condamner explicitement ce comportement sans précédent, à voix haute et à adopter une position ferme à l'égard de cette politique, appelant le Secrétaire général des Nations Unies à reconsidérer l'adhésion des États-Unis à l'ONU, dans la mesure où elle ne respecte pas la Charte ni les décisions de ses institutions.

19 Novembre, 2019